Atelier d'Architecture LA RUCHE - 752 652 612 RCS BOBIGNY

93,Bd de la Boissière 93100 MONTREUIL-SOUS-BOIS - 06 36 24 16 15

Atelier d'Architecture LA RUCHE

95bis, Bd Heurteloup 37000 TOURS - 06 60 48 59 13

Surélévation d'un pavillon à Montreuil (93)
LIVRÉ EN 2019

Surélévation de 2 niveaux en bois massif, finition enduit côté rue et un niveau en bardage bois pour reprendre l'idée de patchwork de matériaux qui accompagne les différents logements de cette copropriété, ancienne usine du bas Montreuil.
 

Extension/Construction d'une cuisine (37)
LIVRÉ EN 2017

Ce particulier tourangeau de type néo classique situé en secteur sauvegardé fut construit au 19 ème siècle.
L’extension aux proportions respectueuses du caractère architectural local est composée d’une toiture à 40° en ardoises naturelles, de matériaux traditionnels et d'ouvertures équilibrées.

La cuisine en connexion avec la terrasse extérieure prolonge la vie dans le jardin .
 

Extension/Construction de sanitaires recevant du public (37)
LIVRÉ EN 2016

Le Prieuré du Louroux témoigne de la vie agricole au moyen âge ainsi que de la vie des moines bénédictins dans la région. La Grange dite classique d’une architecture sobre, présente un volume aussi simple qu’imposant. Elle constitue un volume structurant dans la  perspective du site. Solidaire du mur d’enceinte, elle serait contemporaine à la construction du mur et réédifiée au XVe siècle. 

Le bâtiment, aujourd’hui restauré, correspond au relevé cadastral napoléonien daté du 1832. Afin d’accueillir le public, la communauté de communes du Grand Ligueillois a choisi d’équiper le Prieuré de sanitaires pour répondre au futurs enjeux du site.

Les sanitaires sont situés proche des parkings et accolés à la grange classique, en s’intégrant à l’architecture du lieu.Les matériaux retenus  s’inscrivent dans la tradition:

moellon, chaux, sable du loir et ardoises naturelles.

Extensions à Noisy-le-sec (93)

LIVRÉS EN 2004 & 2014

Ces 2 extensions, la 1ère concernant la cuisine à l'arrière de la maison, et la seconde à l'étage accueillant une nouvelle chambre, ont été construites à 10 ans d'intervalle.

Ce lapse de temps permet d'apprécier le vieillissement de la réalisation, certains matériaux étant similaires.

L'extension cuisine, au rez-de-chaussée, est une boîte en bois introvertie car construite sur deux limites de propriété; les seules ouvertures possibles étant des jours de souffrances en façade et un bandeau lumineux en toiture.

L'accés au jardin se fait par la troisième façade.

L'extension à l'étage est également une boîte en bois mais sur pilotis métalliques, perchée à 4 mètre de haut, à la façon nid du marsupilami. L'espace abrité dessous est aéré.

Ce cocon, par l'épaisseur de ses murs (40cm au total) et ses ouvertures en triple vitrage, atteint un niveau thermique passif.

Depuis cette chambre/salle de bain, la vue sur les jardins en enfilade est cadrée par une baie horizontale au Nord, où l'on peut se lover dans l'épaisseur des murs aménagée.

Côté rue, au Sud, la façade arbore un manteau végétalisé, composé de caissons ajourés remplis d'une base hydrophile accueillant divers plantes, façon gabion végétal.

 

Retour
Retour
Retour
Extension/Réhabilitation aux Lilas (93)
LIVRÉ EN 2015

Une venelle dans une zone protégée, deux maisons jumelles, l'une dont la façade est rénovée et l'autre, celle concernée par le projet, dans son jus.

Le choix est fait d'une extension pour ce pavillon sur cour; sa seule façade étant le pignon sur jardin, exposée Est.

Il s'agit d'agrandir l'espace de vie, 1.20m plus haut que la cour, donc de le rendre plus profond sans perdre en luminosité. Egalement, rendre le niveau cave habitable.

L'extension sera le niveau intermédiaire entre le jardin, la "cave" et le rez-de-chaussée, l'entrée se faisant de plain pied avec la cour. Un escalier, dans l'extension, desservira les deux étages rénovés, par demi niveau.

Elle est en structure bois, bardage bois brut, grandes ouvertures en façades (châssis bois triple vitrage) et bandeau vitré en toiture (3 velux avec store motorisé).

Bien que peu profonde (2.30m hors tout), elle relie le niveau cave réhabilité (décaissé de quelques dizaines de centimètres et éclairé depuis la cours, il devient agréable pour l'espace de travail et la salle de bain qu'il abrite) à l'espace de vie revisité et agrandi (cuisine ouverte sur le salon et salle à manger)

Retour
Retour
Retour
Réhabililtation d'un pavillon
Saint Cyr sur Loire (37)
LIVRÉ EN 2014

Datant des années 40, ce bâtiment a fait l’objet de modifications spatiales, dont la création d’un garage en 1990 et la réaffectation de pièces au fil du temps.

Le réaménagement non coordonné a désorganisé  l’espace à vivre.

La redistribution des pièces doit  permettre l’amélioration du cadre de vie afin d’offrir un meilleur confort et une valorisation du bien.

Points à traiter:

-  pas de hall d’entrée.

- les volumes sont trop imbriqués pour offrir l’intimité nécessaire entre l’espace jour et nuit.

- la cuisine n’est pas assez intégrée à la pièce de vie

- aucune ouverture ne permet de profiter du jardin.

 

La transformation du garage en pièce à vivre permet de mettre en avant la possibilité de requalifier et revaloriser un espace quel qu'il soit.

Extension/Réhabilitation à
Civray de Touraine (37)
LIVRÉ EN 2014

Permis de construire déposé en 2014 et obtenu depuis, dans le respect de l’architecture traditionnelle local ,

enduit à la chaux et sable de Loire, peinture chaulée.